L’association des établissements cantonaux d’assurance incendie AEAI révise les prescriptions de protection incendie tous les dix ans. Le dernier corpus de règlementation de l’AEAI est entré en vigueur le premier janvier 2015 dans tous les cantons.
Concrètement, les éléments de construction en bois enveloppés par un revêtement incombustible sont placés sur un pied d’égalité avec les matériaux incombustibles. Avec les prescriptions de protection incendie 2015, il n’existe donc plus de restrictions pour les structures porteuses en bois. L’utilisation des matériaux de construction prescrite par la norme de protection incendie est soumise à de nouvelles règles sur la base d’un niveau de sécurité indépendant de la combustibilité. D’autre part, l’utilisation du bois pour les revêtements extérieurs, les toitures et les aménagements intérieurs a été élargie.
Le bois peut dès maintenant être utilisé en Suisse dans toutes les catégories de bâtiments et pour toutes les affectations et s’impose donc dorénavant comme matériau de construction sans règle d’exception.

Les domaines d’utilisation des éléments de construction intégrant du bois sont étendus au-delà d’une durée de résistance au feu de 60 minutes et les nouvelles prescriptions autorisent dorénavant de nombreuses constructions en bois impossibles jusqu’ici. Les bâtiments administratifs et scolaires, les immeubles d’habitation, les constructions industrielles et commerciales, les établissements d’hébergement ou les magasins d’une hauteur maximale de 30 m peuvent désormais être réalisés en bois. Même pour les tours d’habitation, la mise en œuvre d’éléments de construction porteurs et/ou formant un compartiment coupe-feu intégrant des composants bois combustibles a été rendue possible en respectant certaines conditions-cadres.

 

Source: habitation.ch